Soumettre une info 📰

La Députée Christelle d’Intorni demande au gouvernement de rétablir dans leurs droits les personnes lésées par la mise en place de la LURA

La Députée de la cinquième circonscription saisit le gouvernement face à la perte de droits des personnes ayant cotisé auprès de plusieurs caisses de retraite. Une décision qui parait logique dans ce dossier épineux que sont les retraites.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Régime des retraites ©AtlasComposer

Rien de mieux que de commencer l’année par l’épineux dossier des retraites et notre députée de l’arrière pays métropolitain compte bien s’y engouffrer pour dénoncer un système qui parait ubuesque pour les retraités ayant cotisé toute leur vie auprès de plusieurs caisses de retraite et recevant seulement les droits d’une seule. Bienvenue en France comme dirait l’autre.

Dans son courrier du Mardi 3 janvier adressé au ministre des solidarités de l’autonomie et des personnes handicapées, Christelle d’Intorni dénonce les « effets pervers  » de la liquidation unique des régimes alignés mise en place au 1er Juillet 2017 pour de nombreux polypensionnés. Elle indique que : « ce dispositif issu de la loi du 20 janvier 2014 « garantissant l’avenir et la justice du système de retraites » prévoit que les actifs qui ont cotisé auprès de plusieurs caisses de retraites ne perçoivent au moment de la liquidation de leurs droits à la retraite qu’une seule pension établie à partir de droits basés non plus sur un nombre global de trimestres validés, mais sur des trimestres validés par années civiles. Ainsi, un assuré qui aurait validé dans une même année 4 trimestres au régime general et 4 trimestres au régime social des indépendants (RSI), ne verrait pris en compte dans le calcul final du montant de sa pension que 4 trimestres au titre de l’année civile et non 8.
Ce système revient ainsi, dans le cas d’espèce, à la perception par les organismes de sécurité sociale de cotisations sociales qui ne créent plus de droits.
Bien qu’elle ait eu des mérites de simplification, cette réforme se trouve être ainsi profondément injuste pour un grand nombre de français qui ont travaille dur tout au long de leur vie et voient leurs droits à la retraite amputés.
Elle lui demande par conséquent si le Gouvernement entend corriger ces effets pervers et, à l’occasion d’une prochaine réforme des retraites, rétablir dans leurs droits les personnes lésées par la mise en place de la « LURA ».  »

Une question soulevée interessante, espérons que le gouvernement puisse écouter et rectifier ces dysfonctionnements qui paraissent ubuesques.