Soumettre une info 📰

Le report des cotisations sociales et impôts pour les boulangers serait-il une bombe à retardement ?

Suite aux annonces d'Elisabeth Borne concernant le report des cotisations sociales et impots pour les boulangers, la députée cannoise Alexandra Martin dénonce, elle, une bombe à retardement. Qu'en est-il vraiment ?
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Boulanger gardant le sourire malgré la hausse du prix de l’énergie ©LightFieldStudios

Si les médias surfent actuellement sur la crise de l’énergie chez les boulangers – qui nous évite des reportages, sur les fèves remplacées par une effigie de Johnny Hallyday, certes très captivants – il n’en reste que la hausse de la facture d’électricité touche tous les secteurs d’activités. Alors si nos membres du gouvernement jouent les étonnés face à la conjoncture actuelle à la suite de leur auto-satisfaction concernant leur gestion économique de la France, la réalité en est tout autre. Qui n’a pas pleurer devant sa facture d’électricité qui a subitement augmenté ? Qui n’a pas eu l’idée de mettre deux pulls pour se balader dans la maison ? Certainement à moindre mesures dans notre comté, puisque les douceurs saisonnières nous ont permis d’économiser un peu d’électricité cette année. A croire que le réchauffement climatique peut palier à vos difficultés financières en matière énergétique, il ne faut pas s’emballer non plus…

Mais face au regroupement des boulangers, de la médiatisation de la corporation, notre chère première ministre Elisabeth Borne, dite Elisabeth 49.3e du nom, a annoncé le report des cotisations sociales et impôts pour cette branche d’activité. Enfin plus précisément, une missive a été envoyée à la DPGIF afin d’être plus clément quant aux retards du paiement des cotisations ou remboursement de PGE en cours à la suite d’une création d’un dossier sur leur site. Un conseiller sera alors désigné pour ré-échelonner des sommes dues en fonction de vos difficultés économiques du moment. Une victoire à la Pyrrhus que ne tarderont de célébrer les militants macronistes mais qui laisse septique tous initiés de l’économie ou simplement gérants d’entreprises. Alors entre annonces de croissance et de meilleurs lendemains, beaucoup d’élus maralpins, comme la députée cannoise Alexandra Martin, dénoncent une bombe à retardement pour nos boulangers. En effet, soigner une tourista cochinchinoise lors de votre dernier voyage en Thaïlande avec un peu de paracétamol (sous réserve qu’il y en ait) et avec un pansement, les probabilités que vous y restiez augmenteront considérablement. Certes le paracétamol vous soulagera au niveau des douleurs de la trésorerie qui fond de manière chronologique en suivant le calendrier Grégorien mais à la fin quand Monsieur l’État vous demandera de payer votre du, c’est à ce moment que les problèmes arrivent. Un report n’est jamais une bonne initiative, pour rappel, il y a déjà les PGE à rembourser, si nous rajoutons dans un futur proche les cotisations sociales et les impôts, alors les risques de faillites augmenteront de manière drastiques dans un moyen/long terme. Reculer a demain n’est jamais bon signe. Surtout que les alertes ont été lancées par les élus de tous bords politiques depuis la rentrée septembre…

Quid des autres secteurs d’activités ? Tout les secteurs sont touchés, la verrerie à Biot, l’industrie pharmaceutique maralpine, le bâtiment, l’artisanat et tous ceux qui s’allument grâce à la fée électricité. Seul le corporatisme des boulangers a réussi à défendre sa paroisse, pour les autres secteurs d’activités, nous répercutons simplement les coûts supplémentaires sur nos clients, d’autant plus si nos clients sont les administrations. Et oui, quand on touche à la baguette, c’est limite la révolution mais quand on fait n’importe quoi avec nos avantages énergétiques, là il n’y avait personne pour beugler à la mode bovine… Nous repartirons pas dans une grande Histoire d’EDF et du marché européen de l’électricité mais pour ceux qui se sont instruits sur le sujet, il en va de soit que nous avons fait tout l’inverse que ce que nous devions faire en matière de protectionnisme économique et nous continuons dans ce sens. De plus, beaucoup de d’élus de différentes formations politiques invitent le gouvernement à sortir aujourd’hui du marché européen de l’électricité, une question que nous avions abordée avec la députée du Rassemblement National Alexandra Masson lors de sa conférence sur l’énergie. Est-ce possible ? Oui, avec une volonté politique forte, mais avec des contraintes conséquentes. A la limite obtenir une dérogation renouvelable annuellement comme certains pays européens. Quand le gouvernement actuel préfèrent appliquer une politique du chèque (cheques and dettes), il est fort peu probable qu’une politique énergétique de fond soit pensée puis appliquée.

Que reste donc t-il a faire ? Ne pas nous écoutez serait une bonne résolution 2023, mais nous ne pouvions nous retenir de vous distiller quelques conseils pétillants :
➤ Si vous êtes boulanger, le meilleur conseiller est de serrer les fesses, il est sur que le français moyen au régime post repas de fêtes de fin d’année n’ira pas acheter de galettes des rois de 4cm de diamètre pour 4 personnes à 25 euros pièce. N’oubliez pas que les cotisations et impôts sont reportés et non annulés. Répercutez la hausse, malheureusement les citoyens comprendront que ce n’est pas pour vous engraisser que vous passez la baguette a 1.50€. 
➤ Si vous êtes en surcharge pondérale, évitez les glucides, ça ne mange pas de pain. Votre portefeuille vous remerciera comme votre santé.
➤ Si vous aviez l’habitude vous enfiler deux baguettes traditions avec fromage et charcuterie devant Cyril Hanouna pour les plus intellectuels d’entre nous, arrêtez tout, ce n’est pas faute de la baguette mais vous êtes en situation de dépression. Il faut consulter.
➤ Sinon si vous êtes croyant, quelques bons cierges et quelques euros de plus pour votre boulanger préféré et le tour est joué, à défaut de participer à la quête dominicale, vous aurez l’impression de sauver votre artisan du coin en faisant une bonne action en ce début d’année. 

Plus sérieusement, une sortie du marché européen de l’énergie serait de bon augure comme un vaste plan Marshall des infrastructures énergétiques. Les américains ont déjà avancé sur la fusion pendant que nous pataugeons avec notre projet Iter et notre Tokamak qui est le projet le plus cher de l’histoire de l’humanité. Sauvons la filière industrielle nucléaire qui était un fleuron national. Basons-nous sur la science et le savoir pour développer des solutions énergétiques complémentaires au lieu d’écouter votre voisin ingénieur énergétique aussi pertinent que Bernard-Henry Levy sur un théâtre d’opérations de guerre. Et prions la fée électricité de ne pas trop nous allumer. la facture !


⚡️ Un accident de la route a eu lieu, ce mardi 31 janvier, sur l'autoroute A8 à hauteur d'Antibes. Un motard est décédé. (FranceBleu)

⚡️ La nouvelle exposition "Petits mineurs des Alpes" démarre ce mercredi 1er février. A découvrir en famille jusqu'au 31 octobre 2023 au musée des merveilles à Tende. (EDM)

⚡️ Énièmes échanges entre Eric Ciotti et la Mairie de Nice cette fois-ci au sujet d’un squat route de Turin à Nice. (EDM)

Voir plus...