Soumettre une info 📰

Affaire Semiacs : le guidage à la place

Ce sixième épisode de l'Affaire Semiacs est consacré à la technologie du guidage à la place, qui constituait un volet majeur des projets de développement des parcs-autos.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Origine de la mise en place du système de guidage dynamique à la place.

Comme nous l’avons relaté dans notre précédent article sur le dossier des LED, en janvier 2008, monsieur Lombard, directeur général délégué de la SEMIACS, annonçait lors d’un comité de direction qu’il mettait en place au sein de la société un groupe de travail baptisé « commission de développement durable ». Cette structure, dont monsieur Girerd, le directeur technique, faisait partie, étudiait diverses solutions techniques permettant de moderniser la société. Le 10 juin 2008, était présentée à monsieur Lombard une solution qui favorisait l’optimisation de l’occupation des parcs en utilisant un système de guidage à la place dynamique des véhicules, facilitant ainsi le stationnement dans les parcs-autos. Monsieur Girerd sera chargé de l’étude et du chiffrage du système de guidage dynamique des véhicules pour les parcs-autos de Corvesy et de l’Arenas. En septembre 2008, dans son rapport final, la commission de développement durable expliquait que la mise en place du système de guidage dynamique dans les parcs-autos permettait à l’usager de trouver plus rapidement un emplacement de stationnement libre. Il était joint un devis de la société Concept Communication partenaire pour la région Sud de la société AFAPARK, pour équiper les 360 places du parc-autos de Corvesy pour un montant de 137 000 € HT. Le 3 octobre 2008, monsieur Lombard présentait aux membres du comité de direction de la SEMIACS les travaux de la commission de développement durable, notamment sur la mise en place d’un système de guidage dynamique dans les parcs autos, et il validait pour un essai sur le parc-autos de l’ARENAS. Il demandait à monsieur Girerd « d’étudier les systèmes possibles pour un guidage à l’allée » et à monsieur Caffarel, directeur juridique de la SEMIACS, de vérifier si la « renumérotation des places ne posait pas de problème juridique avec les amodiataires et d’envisager des négociations avec la société Caisse d’Epargne pour leur zone ». En 2009, monsieur Lombard demandait à monsieur GIRERD de travailler sur l’affichage dynamique pour diriger les clients du parc-autos Promenade des Arts lorsqu’il était complet vers le parc-autos Marshall. Le 7 novembre 2008, monsieur Lombard adressait un courrier à monsieur Kandel, Président directeur général de la SEMIACS, dans lequel il expliquait qu’il avait mis en place un groupe de travail au sein de l’entreprise pour proposer des mesures en faveur du développement durable. Il précisait que dans les parcs-autos tels que Corvesy ou l’Arenas, qui étaient complexes et où la fréquentation était intense, les véhicules « tournaient en rond » à la recherche d’une place, émettant en conséquence plus de CO2, et afin d’y remédier, le plan de développement durable prévoyait la mise en place d’un système de guidage en direction des allées où les places sont libres. Les voitures seraient ainsi dirigées dès leur entrée dans le parking. Il informait le PDG qu’en 2009, le site de l’Arenas serait aménagé avant de poursuivre, selon les résultats, sur Corvesy et que le projet du plan de développement durable était prévu dans le budget 2009, qu’il avait eu l’occasion de lui proposer et que certaines dépenses figuraient dans les rubriques maintenance ou entretien et réparation, d’autres étant des investissements qui faisaient l’objet de dotations aux amortissements pendant plusieurs années.

Changement de directeur général délégué.

Monsieur Lombard ne pourra pas mener à terme ses projets car au mois de mai 2009, il était remplacé par monsieur Alonzo. Le PDG fixera au nouveau directeur général délégué une feuille de route avec des missions précises, notamment celle de poursuivre dans le cadre du plan de développement durable le déploiement dans les parcs-autos en ouvrage, des différentes solutions technologiques qui avaient été validées, notamment le système de guidage dynamique à la place.

Première installation sans aucune mise en concurrence du système de guidage.

Courant de la fin de l’année 2009, monsieur Girerd proposera à la direction, sans aucune mise en concurrence, d’installer sur le parking de Corvesy le système de guidage dynamique de la société AFAPARK, laquelle avait fourni un devis, par son distributeur la société Concept Communication, à la commission de développement durable de la SEMIACS pour l’installation et l’équipement de la totalité de ce parking.

L’installation et l’exploitation à titre expérimental de ce système va s’avérer peu concluant, voire négatif.

L’idée consistait à faire « un pilote » avec le parc-autos de Corvesy, puis d’étendre l’installation au parc-autos Promenade des Arts. Monsieur Bregeaut, le chef comptable de la SEMIACS, qui exerçait également les missions de contrôleur de gestion, confirmait dans sa présentation du budget de l’entreprise pour l’année 2010 les investissements prévus pour équiper les parcs-autos de Corvesy et Promenade des Arts d’un système de guidage des véhicules. L’installation et l’exploitation à titre expérimental de ce système va s’avérer peu concluant, voire négatif, car certains usagers estimaient que les panneaux d’informations indiquant les places libres n’étaient pas suffisants et qu’ils n’étaient pas assez précis. Devant ces résultats, monsieur Alonzo décidera de stopper cette installation sur le parc-autos de Corvesy alors que 147 places de stationnement sur 360 étaient déjà équipées de cette technologie.

Lancement d’un appel d’offre pour équiper de ce système le parc-autos de l’Arenas.

En se basant sur le retour d’expérience négatif de l’installation du parking de Corvesy, monsieur Alonzo décidait de lancer un appel à concurrence pour trouver une solution technologique spécifique, d’un système de guidage dynamique de comptage et de gestion des emplacements de stationnement des véhicules qui correspondait aux besoins recherchés par la SEMIACS. Au mois de septembre 2010, monsieur Girerd était chargé d’élaborer un cahier des charges pour le parc-autos de l’Arenas où il était fait l’obligation d’installer des panneaux indicateurs des places disponibles depuis l’entrée du parking, puis dans les allées et couloirs de circulations, jusqu’à l’emplacement libres et cela pour les différentes catégories de véhicules. Le choix du parking de l’Arenas s’expliquait tout simplement car il s’agissait du parc-autos de la SEMIACS le plus complexe dans sa circulation intérieure, et d’ailleurs il avait été également initialement choisi par monsieur Lombard. Monsieur Girerd se fera aider par monsieur Caffarel pour établir le cahier des charges pour cette consultation, et ils contacteront et recevront différentes sociétés, dont la société AFAPARK qui possédait cette technologie. Le 14 octobre 2010, lors d’un conseil d’administration de la SEMIACS était validée la mise en place d’une consultation pour la réalisation d’un guidage dynamique à la place sur le parc autos de l’Arenas. Le 8 novembre 2010, à la date limite fixée pour la réception des offres, cinq sociétés avaient déposé des dossiers de candidature. La proposition de Concept Communication qui représentait la société AFAPARK sera reçue à la SEMIACS le 10 novembre 2010, et monsieur Caffarel adressera un courrier à cette entreprise précisant que l’offre était hors des délais fixés. Monsieur Ascery le responsable des services d’exploitation de la SEMIACS sera chargé de l’analyse des dossiers déposés dans le cadre de cette consultation. De son étude il ressortait que la société LC SYSTEM était la seule qui répondait complètement au cahier des charges imposé par la SEMIACS.

Simplement établir dans la continuité de l’appel d’offre de l’Arenas des bons de commandes pour poursuivre le déploiement.

Il transmettra directement à monsieur Caffarel les analyses et les tableaux chiffrés de la comparaison des différents dossiers déposés par les candidats. Le marché de l’installation du guidage dynamique à place sur le parking de l’Arenas sera attribué à la société LC SYSTEM, qui était la seule société ayant répondu à la totalité du cahier des charges comprenant les spécificités recherchées par la SEMIACS. Le chantier sera réceptionné et opérationnel à la fin du mois de janvier 2011.

Elaboration et présentation des budgets au conseil d’administration.

Des administrateurs de la SEMIACS, qui pour des raisons professionnelles stationnaient dans le parking de l’Arenas, vont clairement en conseil d’administration de l’entreprise féliciter la direction pour l’efficacité de ce dispositif de guidage et le PDG demandera de généraliser ce système aux autres parkings de la SEMIACS. Monsieur Alonzo, qui souhaitait uniformiser les technologies utilisées dans les parkings de la SEMIACS, et ce pour des raisons de coûts de maintenance, de fonctionnement et de gestion, notamment en personnel, lequel devait être capable de faire fonctionner le système d’exploitation de n’importe quel parking, sollicitait son directeur juridique pour trouver la meilleure solution pour poursuivre l’installation de ce système de guidage à la place. Monsieur Caffarel aurait simplement proposé d’établir dans la continuité de l’appel d’offre de l’Arenas des bons de commandes pour poursuivre le déploiement. En s’appuyant sur cette solution monsieur Alonzo proposera, au conseil d’administration du 31 janvier 2011, pour une validation le budget prévisionnel de l’année 2011 dans lequel il était prévu l’installation de ce système dans un nouveau parking de la SEMIACS. Ce budget préparé en amont par les responsables des différents services de la SEMIACS, était mis en forme finalement par monsieur Oullion, le nouveau contrôleur de gestion de la société. Avant d’être envoyé aux administrateurs le budget était validé par le directeur juridique monsieur Caffarel qui le transmettait à son tour pour un dernier contrôle à l’avocat conseil de la SEMIACS maître Rometti. Dans ce budget de l’année 2011, à la page deux, au paragraphe relatif aux investissements, il était clairement indiqué : parmi les grands travaux prévus en 2011 les plus importants sont le guidage à la place, après l’installation en décembre 2010- janvier 2011 de l’Arenas ce sera au tour du parc-autos du Palais de la Méditerranée (140 000 €). Il sera procédé les années suivantes systématiquement de la même façon, les budgets et les investissements, seront présentés, pour validation, à l’ensemble des administrateurs lors des conseils d’administrations de la SEMIACS.

L’adjointe au maire de Nice déléguée aux handicaps (…) demandait s’il avait été prévu l’affichage du nombre de places disponibles pour les personnes à mobilité réduite.

En 2012, lors du conseil d’administration pour la validation du budget, on pouvait lire sur le document de la présentation générale du budget à la page deux au paragraphe Investissements, parmi les grands travaux prévus en 2012, les plus importants sont le guidage à la place (Promenade des arts et Corvesy pour environ 221 960 €). En 2013, lors du conseil d’administration pour la validation du budget, on pouvait lire sur le document de la présentation générale du budget à la page deux, au paragraphe Investissements, parmi les grands travaux prévus en 2013, les plus importants sont le guidage à la place (Magnan, Massena, Les Bosquets et Valambrose pour environ 400 000 €). Le déploiement du guidage dynamique à la place dans les différents parcs-autos s’était poursuivi toujours par le biais de bons de commande en partant du principe, comme énoncé auparavant, que le marché de l’Arenas servait de support juridique.

Pourquoi un guidage dynamique à la place.

Avant de poursuivre on pourrait se poser la question sur les besoins justifiant l’installation d’un système de guidage à la place dynamique avec un affichage en temps réel des places faisant la distinction des différents types d’usagers qui s’avérait plus cher qu’un système classique. Il s’agissait en réalité d’une volonté du PDG de la SEMIACS qui confirmait cette position dans un échange en janvier 2012 avec l’adjointe au maire de Nice déléguée aux handicaps, madame Sandrine Filippini. Elle lui demandait s’il avait été prévu l’affichage du nombre de places disponibles pour les personnes à mobilité réduite, sur les panneaux à messages variables récemment installés par la municipalité sur la voirie et indiquant le nombre de places de stationnement libres dans les différents parcs-autos. Monsieur Kandel lui répondra que ces panneaux donnaient un global de places disponibles sans distinction. Cependant, il ajoutait que dans les parcs-autos de la SEMIACS, était en cours d’installation un système de guidage dynamique à la place, qui comportait trois types de véhicules, les classiques, ceux des personnes à mobilité réduite et les véhicules décarbonés. Que c’était une première dans l’Hexagone, et que ce système déjà en place sur le parc-autos de l’Arenas serait progressivement étendu à tous les parcs-autos de la société.

La médiatisation du guidage dynamique à la place dans les parkings de la SEMIACS.

En février 2011, le journal les Petites Affiches des Alpes-Maritimes dans sa page « Marchés Publics Grand Sud » faisait paraitre un article sur l’installation du système de guidage dynamique à la place dans le parc-autos de l’Arenas, dont l’innovation principale résidait dans la distinction en temps réel des places disponibles pour trois types de véhicules les classiques, ceux des PMR et les décarbonés. [1]
Dans le journal Nice Matin du 31 août 2011, le maire de la ville de Nice et monsieur Kandel étaient interviewés dans un important article sur la mise en place des technologies innovantes dans les parkings de la SEMIACS. Il était fait état de la nouvelle technologie de guidage dynamique à la place installé sur le parc-autos de l’Arenas, qui sera progressivement étendue à l’ensemble des parcs-autos de la société. Dans ce même article la société LC SYSTEM CONSULTING citée deux fois, était présentée comme une start-up niçoise. [2]
En octobre 2012, la CCI Côte d’Azur, publiera un article sur la société LC SYSTEM avec une interview de monsieur Paul dans laquelle il précisait que sa société avait développé une solution de guidage dynamique à la place, qui permettait d’orienter les conducteurs jusqu’aux places libres qu’elles soient : standards, PMR, électriques. Lors d’un point presse public dans le cadre de l’inauguration, le 11 mars 2013, du lancement du dispositif « Nice Park », le maire de la Ville de Nice, monsieur Estrosi, et le président de la SEMIACS, monsieur Kandel, mettaient en exergue les actions menées par l’entreprise, notamment sur le développement de nouveaux concepts extrêmement novateurs, aux normes environnementales visant réduire l’émission de gaz d’échappement. Ils soulignaient que pour faciliter la vie de ses utilisateurs, la SEMIACS développait le guidage dynamique à la place à l’intérieur de ses parcs. Il était précisé que ce système déjà mis en place sur le parking de l’Arenas était en cours d’installation sur le parking du Palais de la Méditerranée. [4]

[1] – Source -article marchés publics grand sud du  17.02.2011  

[2] – Source -article Nice Matin du 31.08.2011 

[3] – Source-article CCI Côte d’Azur du 10.10.2010 

[4] – Source-dossier presse Ville de Nice  Du 11.03.2013-  page n° 19/22. 

⚡️La sénatrice Alexandra Borchio, la députée Michèle Tabarot et le Maire de Grasse Jérôme Viaud interpellent le ministre de l’Economie pour soutenir le parfumeur de Grasse Fragonard Parfumeur, candidat depuis 2016 au label « Entreprise du Patrimoine Vivant ».

⚡️ La construction du Pôle Innovation de Sophia Antipolis (8700m2) a été attribuée au groupement GCC. Livraison prévue : 1er semestre 2025. (NM)

Voir plus...