Soumettre une info 📰

Le bilan de l’activité du mois de Janvier de la Députée Alexandra Martin

Comme tous les mois retrouvez le bilan d'activité de nos députés. Passons au crible le bilan du mois de Janvier de la Députée de la 8ème circonscription Alexandra Martin.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Grosse activité en ce début d’année pour la Députée Alexandra Martin ©AlexandraMartin

Soutien aux collectivités :

Comme elle s’y était engagé, lors d’une réunion place Beauvau avec le cabinet de Gerald Darmanin au Ministère de l’Intérieur de travail, elle a défendu avec Henri Leroy, Kevin Luciano et Dominique Bruzzisi, la nécessité d’avoir plus de sécurité, avec un commissariat de plein exercice pour la commune de Vallauris Golfe-Juan, des renforts d’effectifs de police nationale ainsi qu’une meilleure répartition Est/Ouest dans les Alpes-Maritimes de ces derniers

Défense :

Récemment nommée référente pour le Service national universel (SNU) pour le groupe les Républicains à l’Assemblée nationale, elle estime que le SNU répond mal à la vocation qu’il doit avoir de recoudre le lien entre les jeunes français et la nation. Cette dernière a proposé un Parcours National Universel pour le remplacer intégré au programme du collège afin de toucher tous les jeunes d’une même classe d’âge.

Une nouvelle le rencontre avec le monde combattant du bassin cannois a eu lieu mi-janvier. Transmission aux plus jeunes des socles de la République, avenir du SNU , loi de programmation militaire, les réserves, autant de sujets qui l’a mobilisé et qu’elle portera en commission de la Défense nationale et des forces armées. De plus, elle a Sébastien Lecornu sur la loi de programmation militaire. Alexandra Martin souhaite intégrer au cursus scolaire en 5e et 4e les thèmes économie de guerre, industrie de la défense et esprit de défense.

Education :

Avec Sebastien Leroy, Maire de Mandelieu, elle a rencontré les enfants de l’école Minelle de Mandelieu qui participent au « Parlement des enfants ». Les élèves de cette classe de CM1 ont rédigé une proposition de loi sur le vote par internet.

La députée Les Républicains a rencontré les enfants de l’école Minelle de Mandelieu ©AlexandraMartin

Economie :

Alexandra Martin a voulu dénoncer le report des factures d’énergie, elle estime que « la proposition faite par le gouvernement aux boulangers est une bombe à retardement !  » . Elle ajoute que d’autres artisans comme les bouchers ou les pressings qu’elle a pu rencontrer ont reçu une facture multipliée par 5 ! Pour la députée, la France doit sortir du marché européen de l’énergie.

Santé

La députée Les Républicain s’est illustrée par une proposition de loi visant à faire reconnaître la lutte contre le cancer de l’enfant « grande cause nationale 2023 » .
En effet, le Président Jacques Chirac avait, pour la première fois, doté la France d’un « Plan cancer » en 2004 visant à améliorer la lutte contre la maladie et à mieux prendre en charge les patients et leurs familles. Trois autres « Plans cancer » ont depuis été mis en place, notamment en 2009 lors de la présidence de Nicolas Sarkozy, puis de François Hollande en 2014 et enfin d’Emmanuel Macron en 2021. Grâce aux talents de ses chercheurs, au dynamisme de ses associations, et à la volonté des pouvoirs publics, la France a la chance d’être un des leaders mondiaux de la lutte contre le cancer, notamment chez les enfants et les jeunes.

Le « Plan Cancer » 2014-2019 avaient d’ailleurs fixé des objectifs dans lequel figuraient :
➤ La garantie des prises en charge adaptées et de qualité tenant compte des spécificités des enfants et jeunes atteints de cancer ;
➤ L’amélioration de l’accès des enfants et des jeunes à l’innovation et à la recherche ;
➤ La garantie d’un accompagnement global au-delà des soins liés aux cancers et la continuité de vie pour l’enfant et ses proches ;
➤ Mieux entourer et suivre l’enfant ou le jeune adulte et sa famille pendant et après la maladie.
Dans ce cadre, des actions importantes avaient d’ores et déjà été engagées tant dans le domaine de la recherche que pour mieux connaître les cancers pédiatriques et continuer d’adapter les soins et l’accompagnement aux besoins des enfants, des adolescents et des jeunes adultes.

Mais malgré ces importants progrès, le cancer reste toujours la première cause de décès par maladie des jeunes de moins de 20 ans. Quelques chiffres :
➤ Chaque jour, plusieurs enfants ou adolescents décèdent des suites d’un cancer en France,
➤ Environ 3450 nouveaux cas de cancer recensés chaque année en France (1750 chez les 0-15 ans et 1700 chez les 15- 25 ans),
➤ Parmi ces 3 450 nouveaux cas, seulement 2 650 survivent,
➤ 1 enfant sur 440 sera atteint d’un cancer avant 15 ans.
Pour ces jeunes patients et pour leurs familles, il reste de nombreuses difficultés et inégalités, notamment en matière de prise en charge et de guérison.

En effet, la recherche est essentiellement axée sur les cancers des adultes. Or, les tumeurs malignes détectées chez les enfants ne sont pas de la même nature que celles des adultes et ne peuvent donc pas se soigner de la même manière. La prise en charge doit donc, elle aussi, être adaptée à l’âge des patients.
Le cancer de l’enfant et du jeune adolescent existe, mais il est méconnu du grand public. Face à ce constat et devant toutes les souffrances vécues par les familles, il est urgent d’agir. C’est pourquoi cette proposition de loi invite le Gouvernement à déclarer la lutte contre le cancer de l’enfant « Grande cause nationale 2023 ».

La Proposition de loi :
Article 1er
La lutte contre le cancer de l’enfant est déclarée « Grande Cause nationale 2023 ».
Article 2
Les pouvoirs publics s’engagent à promouvoir par tous les moyens cette disposition.
Article 3
La charge pour l’État est compensée à due concurrence par la création d’une taxe additionnelle à l’accise sur les tabacs prévue au chapitre IV du titre Ier du livre III du code des impositions sur les biens et services.

Sécurité :

La députée de la 8ème circonscription, lors d’une question au gouvernement a indiqué avoir rédigé une proposition de loi prévoyant la levée des règles d’atténuations des peines dès l’âge de 13 ans pour les faits les plus grave. Elle demande au Gouvernement « d’adapter le code pénal des mineurs à la réalité de ce fléau grandissant. »

International :

Alexandra Martin a souhaité parrainer Abolfazl Mehri Hossein Hajiloo, un jeune homme de 17 ans, condamné à mort en Iran. Son crime : avoir manifesté contre le régime en place. Elle exige l’arrêt des exécutions des manifestants iraniens ! Elle a alerté Catherine Colonna, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, sur le sort de son « filleul » .

Engagée pour les causes internationales justes, cette dernière a tenu à me rendre à la manifestation organisée par le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF)devant l’Assemblée Nationale pour redire son soutien au peuple arménien et au Haut Karabagh qui subit un blocus orchestré par les Azéris entraînant une grave crise humanitaire. Selon elle, l’ONU doit intervenir rapidement.

Activité Parlementaire1

Le tableau de l’activité :

Participations :
Questions orales :
Présences détectées :

1
1
5

Projet de loi :
➤ 31/01/23 : Proposition de loi visant à faire reconnaître la lutte contre le cancer de l’enfant « grande cause nationale 2023 »

Rapport parlementaire :
➤ Pas de rapport parlementaire ce mois-ci

Interventions :
Intervention le 17/01/23 en hémicycle : Question orale : Adolescent poignardé à Thiais

Questions écrites :
➤ Pas de questions écrites ce mois-ci

Les votes du mois de janvier :
➤ 10/01/23 : contre l’ensemble du projet de loi relatif à l’accélération de la production d’énergies renouvelables (première lecture).
➤ 31/01/23 : contre l’ensemble du projet de loi relatif à l’accélération de la production d’énergies renouvelables (texte de la commission mixte paritaire).

1Source : https://www.nosdeputes.fr/

Des demandes d’activités ont été envoyées à tous les députés et sénateurs des Alpes-Maritimes, si certains ont joué le jeu, d’autres n’ont pas voulu ou donné suite à nos demandes…